Voici la synthèse personnelle de Matthieu :

 

      J'ai réalisé en cette année de première un TPE, en collaboration avec Maxime Genty et Benjamin Corion, deux bons amis avec qui j'avais déjà eu l'occasion de travailler auparavant, et en qui j'ai confiance. Notre TPE peut être classé dans l'axe : Environnement et progrès.

 

 La recherche d'un sujet, d'une problématique

     La recherche d'un sujet nous a pris un certain temps. Après la présentation des thèmes nationaux par les professeurs, nous nous sommes penchés sur les énergies, au cœur des débats politiques en ce moment, notamment à cause du réchauffement climatique. Nous nous sommes premièrement intéressés aux centrales solaires satellisées. Je trouvais cela intéressant de chercher les différences de production entre une centrale sur terre et une centrale dans l'espace, en prenant en compte les temps d'exposition, la puissance des rayons du soleil etc. Mais nous nous sommes vite heurtés à plusieurs problèmes. Le système étant inexistant, nos recherches étaient trop abstraites, et une expérience était impossible à réaliser. S'en est suivi un long moment d'hésitation, avec des pistes, mais rien ne nous passionnait vraiment. Puis un site sur les hydroliennes m'a un jour intrigué. Il y était marqué qu'une hydrolienne produisait beaucoup plus qu'une éolienne, avec un exemple pris en Floride. « Les turbines seraient immergées à 60 m de profondeur. Le Gulf Stream a une vitesse quasi-constante de 8 km/h. L'eau du Gulf Stream étant 832 fois plus dense que l'air, l'énergie cinétique est équivalente à celle de vents de 230 km/h. »

Une question m'est alors venue à l'esprit. Pourquoi les hydroliennes sont si peu répandues dans nos eaux avec un rapport de production si important ? Puis je me suis demandé si ces affirmations étaient bien vraies. La problématique était trouvée : « En quoi une hydrolienne est-elle plus performante qu'une éolienne à surface équivalente ? »

 

Les recherches sur le sujet.

      Les recherches pour le TPE furent une expérience inédite pour moi. En effet c'était la première fois que je devais réunir autant d'informations sur une période aussi longue. J'ai donc utilisé une nouvelle méthode de travail. Je collectais des informations que je rassemblais sur un fichier, puis je reprenais dans ce fichier les informations, en les rédigeant et en les mettant ensemble. Pour la répartition du travail, nous avons commencé à travailler d'abord ensemble, autour d'un même ordinateur. Puis nous nous sommes vite rendu compte que cette méthode était peu efficace. Nous nous sommes donc réparti les tâches. A chaque début de séance chacun choisissait sur quoi il allait travailler, puis nous mettions en commun les recherches à la fin de l'heure.

 

La production

      Nous avons eu l'idée de faire un site internet plutôt qu'un dossier pour plusieurs raisons. D'abord un site internet permet à un plus large public de voir notre production. Ensuite cela permet de naviguer dans les parties plus aisément qu'avec un dossier. Enfin, cela économise du papier ! Nous nous sommes donc aidés d'un éditeur de pages internet sur le web. Cette solution nous a paru simple. Nous avons aussi réalisé un diaporama afin d'appuyer nos dires à l'oral. Mais la production principale fut l'expérience. J'ai eu quelques difficultés à la réaliser, et quelques bricolages de fortune m'ont été utiles pour mener à bien ce projet. Mais j'y suis en fin de compte arrivé, et les résultats attendus étaient bons et concluants. La répartition du travail a été la suivante : Benjamin et Maxime ont réalisé le site internet, tandis que je me suis occupé de l'expérience.

 

Bilan

      J'ai gardé des bons et mauvais souvenirs de ce TPE. D'abord, j'ai eu la chance d'être avec deux bons amis dans le groupe, ce qui nous a permis de confronter nos idées, tout en restant soudés. Cela a donné lieu à des discussions intéressantes, argumentées de chaque côté, et une solution aboutissait à chaque fois. J'ai aimé la liberté de travail que l'on nous a attribuée, sans être assis à une table pendant deux heures. Je pense que cela m'a même aidé à travailler. Quand je trouvais quelque chose d'intéressant au cours de mes recherches, je faisais partager mes informations directement aux autres membres du trinôme. Mais cette prise de liberté nous a parfois amenés à des écarts, qui je pense n'ont pas toujours été bien rétablis. J'ai parfois un peu regretté l'absence des professeurs pour nous remettre « dans le droit chemin » quand nous avions tendance à nous égarer.

Mais mon bilan de ces quelques mois est positif, cela me donne une idée des projets que j'aurais l'occasion de mener dans la suite de mes études, en école d'ingénieur, et à plus long terme dans ma profession. Cette méthode de travail m'a beaucoup plu, et j'espère retrouver le même style de travail dans les PPE, en terminale.

 

23 votes. Moyenne 3.04 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site